- Santé -

Deux maladies sont tristement connues dans la race Akita : l’Adénite Sébacée (AS) et le VKH.

Aucun éleveur n’est à l’abri de produire un chiot atteint d’une de ces deux maladies : il n’existe actuellement aucun test permettant de garantir qu’un chien soit sain.

L’adénite sébacée

Cette maladie, encore assez peu connue en France, est pourtant en train de faire des ravages, chez nos amis Akita inu en particulier. C’est une maladie héréditaire non mortelle, mais très grave.

Aujourd’hui, même si on ne peut pas guérir l’animal, on peut maintenant traiter les symptômes. Mais, les soins sont à vie… Avec des soins appropriés, les symptômes peuvent diminuer fortement, voir disparaître, et le chien retrouve dans la plupart des cas une qualité de vie normale, ce qui n’est pas négligeable.
Cette maladie est auto-immune, elle entraîne la destruction des glandes sébacées, ce qui explique les signes physiques au niveau de la peau.

  • Symptômes
  • Soins
  • Chute plus ou moins importante des poils
  • Peau « noircie »
  • Odeur de « rance » ou « moisi » très prononcée
  • Croûtes et « écailles » par plaques ou sur tout le corps
  • Chien affaibli, triste, refusant souvent de s’alimenter
  • Autres maux. Exemples : Otites ou apparition de grosseurs
  • Huiles essentielles et huiles végétales pour réparer la peau et le poil
  • Compléments alimentaires riches en oméga, vitamines B, D pour la peau et le poil
  • Plantes ou huiles immunostimulantes, protectrices du système immunitaire afin de renforcer celui-ci
    (attention aux plantes immunostimulantes, il faut savoir lesquelles et en quelle quantité donc ne pas jouer à l’apprenti sorcier)
  • Plantes « drainage », pour éliminer les toxines

LE VKH – L’Uvéo-dermatologique ou syndrome oculto-cutané

Il se traduit par un processus auto-immun, les anticorps s’attaquant aux cellules de la pigmentation qui sont présent dans de nombreux organes. La peau et le pelage, les tissus des muqueuses, l’uvée de l’œil, l’oreille interne, les glandes parathyroïdes, le cœur ainsi que qu le cerveau peuvent être touchés par le VKH. L’atteinte oculaire est rapide, très agressive et suit ce schéma dégénératif ; uvéites, glaucomes, décollement rétiniens, cécité.

L’atteinte cutanée se traduit par une dépigmentation du poil, de la peau et le plus souvent par des dermites ulcératives aux muqueuses des paupières,
de la truffe, des organes génitaux, de l’anus et des coussinets.

Malheureusement le VKH ne se guérit pas. C’est une maladie grave, handicapante et mortelle. Les traitements sont agressifs et présentent de nombreux effets secondaires, pouvant coûter la vie du chien.
  • Soins
  • Les atteintes oculaires agressives et les dermites ulcératives nécessitent une prise en charge rapide par un spécialiste car elles sont terriblement souffrantes.
  • La prise en charge oculaire est également très importante, on met en place des traitements afin de réduire la pression intra-oculaire ainsi que l’inflammation.
    Enfin, il est parfois nécessaire de procéder à l’énucléation d’un ou des deux yeux.
  • Il est indispensable de traiter le chien à vie, avec des molécules à hautes doses de type corticoïdes couplé d’immun-suppresseurs, ainsi que de nombreuses gouttes dans chaque œil plusieurs fois par jours.
Sources

« le VKH pour les nuls » / akitasanstabou.free.fr